Arcade Fire – Reflecktor – au zénith de Paris

Mercredi 4 juin, après 3 ans d’attente, j’ai enfin pu voir Arcade Fire en concert. J’avais adoré les entendre à Arras, au festival main square 2011, et j’aurais attendu longtemps pour les revoir sur scène, surtout qu’à Arras ce fut assez frustrant, étant loin de la scène.

arcade fire paris 2 arcade fire paris 3 arcade fire paris 4 arcade fire paris 5

Cette fois ci je prends mes précautions et j’arrive devant le zénith à 15h30 sous une pluie diluvienne, parapluie et capuche sont de rigueur, mais heureusement, il n’y a pas de vent. Je rejoints tout devant deux amis venu un peu plus tôt. Si l’attente au début n’est pas trop désagréable, elle deviendra pénible avec la pluie qui redouble d’intensité, et à force de rester immobile, je commence à avoir froid. Ce sera que trois quarts d’heure avant l’ouverture des portes que le soleil pointera son nez pour nous réchauffer un peu. Les portes s’ouvrent, mais comme par hasard la notre est retenu par un vigile trop zélé, et on entrera avec du retard, voyant les gens des autres portes nous passer devant. On court pour essayer de rattraper un peu cette injustice, et on arrive finalement à avoir la barrière, un peu sur le coté, mais la barrière quand même, la journée n’est pas perdu, ouf!

arcade fire paris 6 arcade fire paris 1 arcade fire paris 7 arcade fire paris 8

Leur nouvel album reflecktor a un coté mystique et surtout festif. Du coup le zénith est métamorphosé en véritable boite de nuit, la musique d’attente est au plus fort, la salle plongée dans une demi pénombre, des figurants coiffés de têtes géantes dansent au milieu de la fosse, et les confettis de la veille décorent déjà la salle.

arcade fire paris 12 arcade fire paris 9 arcade fire paris 10 arcade fire paris 11

Le rideau tombe et le show commence. Et là on ne regrette plus l’attente, le froid, le mal de crane (qui s’en va presque avec le début du concert d’ailleurs!), on a droit à un show de plus de deux heures, des titres qui s’enchainent sans temps morts, les violoncellistes, les percussions, les cuivres, les guitares, les claviers, les musiciens de arcade fire sont polyvalents, et talentueux. C’est un plaisir de voir Win chanter en chair et en os, le voir confisquer les téléphones portables de certaines personnes dans le public avant de les rendre sur la chanson flashbulb eyes. J’ai adoré voir Regine, un peu effacer au début, prendre toute son importance dans la seconde moitié du concert, la voir chanter, danser, jouer le jeu, un vrai spectacle son et image que nous propose le groupe.

arcade fire paris 13 arcade fire paris 14 arcade fire paris 15

On a droit à de gros tubes comme Rebellion, The suburbs, Ready to start, No cars go, Keep the car running, la sublime Neighborhood#1 (tunnels) ou encore The sprawl II, c’est géniale d’entendre tout le public reprendre en chœur les paroles de ces tubes. On a droit à des extraits de leur nouvel album, Normal person, Reflektor, We exist, Afterlife, Joan of arc, Here comes the night avec lâché de confettis.

arcade fire paris 16 arcade fire paris 18 arcade fire paris 17

Et on finira par le traditionnel Wake up qui finit de mettre le feu au zénith. Plus de deux heures de concert sans temps morts, une ambiance géniale, magnifique, seul bémol, le son était un peu trop fort, et certains instruments étaient un peu noyés du coup (ou peut être que c’est parce que j’étais à la barrière). La salle se vide difficilement, le public continue la fête dans une ambiance boite de nuit, suivi par l’arrivée de Win qui joue les dj et se mêle un peu à la foule. Et pour finir, direction les transports et retour chez moi vers 00h30, le temps de dormir quelques heures avant de repartir au boulot!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s