La trilogie Shatter me de Tahereh Mafi

2.5/5

 

Dans un monde post apocalyptique, la Terre a subit de grave dommages environnementaux et sociétales et est désormais régit par le restablishment, une nouvelle forme de gouvernement. Juliette est une jeune fille de 17 ans qui vit depuis quelques mois, dans un asile isolé de tout. Seule, elle ne voit personne, ne parle à personne. Juliette a une particularité, lorsque sa peau rentre en contact avec une autre personne, celle ci subit une douleur intenable et finit par en mourir. Après avoir accidentellement touché un jeune enfant à l’âge de 14 ans, ces parents se débarrassèrent d’elle, la considérant comme un monstre. Son quotidien n’est que froideur et solitude, jusqu’au jour où un co-détenu est envoyé dans sa cellule, Adam.

Je crois que c’est l’avis enthousiaste d’Ori concernant le tome 3 et son ode à Warner qui m’a convaincu de me lancer dans cette trilogie young adult. Au vue des prix des romans grands formats en français, 17€ par tome, et ne sachant pas si j’allais aimé, je me suis lancée dans les versions kindle en vo.

Le premier tome Shatter me, m’a pas mal emporté je l’ai lu en peu de temps. C’est le personnage de Juliette qui parle à la première personne du singulier, on voit donc ses pensées, ses craintes, sa solitude. C’est intéressant de suivre cette jeune fille qui frôle la folie, elle qui n’a jamais connu ni amour parentale, ni amitié, les enfants de son école la fuyant comme la peste, et ses parents la traitant de monstre, sans parler de son enfermement dans un asile, de quoi devenir un peu cinglé, d’où une narration originale, des phrases barrées, des répétions dans ses mots, une manière originale d’exprimer ses émotions, sa rencontre avec Adam, son immersion dans la base de l’ennemi avec son chef, Warner.

De ce coté là rien à dire, c’est originale et bien écrit, mais du coup, l’auteur qui s’est concentré sur cet aspect, n’a pas assez penser la société, on ne comprend pas on ne cerne pas le monde dans lequel évolue les personnages.

Le tome 2 UNRAVEL ME fut plus dure à lire dans le sens où je me suis grandement ennuyée durant la première moitié (les 50% du roman). On est enfermé dans les pensées très ado de l’héroïne, c’est du « moi je » tout le temps je suis seule, je suis triste, je me lamente encore et toujours, au point que je n’en pouvais plus.

Dans ce tome, Juliette a rejoint Omega point, un groupe de quelques centaines de membres, qui se dit être la résistance face au restablishment. Elle a donc du mal à s’intégrer elle qui a toujours été rejetée ou isolée. Mais c’est surtout sa relation avec Adam qui est mis en avant, une relation maudite puisqu’elle découvre qu’Adam ne peut plus la toucher sans être blessée par le pouvoir de Juliette, comme les autres.

Dès lors, l’héroïne devient souvent insupportable, une vrai ado qui broie du noir, qui ne pense qu’à sa personne, elle en devient énervante. C’est lamentation sur lamentation, centré sur son drame personnel, jusqu’à ce qu’enfin, Kenji qui reste un de mes personnages préférés, et qui est le seul à apporter un peu d’humour dans le récit, lui dise le fond de sa pensée, et lui dit exactement ce que nous lecteur, on a envie de lui dire. Kenji l’a secoue un peu. On en apprend pas plus ni sur le restablishment, ni sur le rôle de la résistance si ce n’est son rôle contradictoire énoncé par l’auteur.

Heureusement, la seconde moitié est déjà bien plus palpitante, de l’action, des rebondissements, et une Juliette qui se réveille sur la fin, qui se lâche, qui maitrise de mieux en mieux son pouvoir, qui consiste également en une force surhumaine. Elle frôle la folie meurtrière ce qui est intéressant à lire.

Dans le troisième tome, il est quand même plaisant de voir l’héroïne évoluer, elle n’est plus la petite fille apeurée qui ne sait pas quoi dire quoi faire, ça fait du bien de la voir prendre le dessus. Donc le tome 3 commence bien, Juliette se réveille réellement, elle devient un leader naturel, prend des initiatives, prends des décisions, prends confiance en elle et en ses pouvoirs qu’elle maitrise enfin presque parfaitement.

J’ai apprécié la voir ainsi, ça fait un tome entier que j’attendais de la voir réagir comme ça. Du coup, sa relation avec Adam ne tient plus, elle a évolué vers sa vraie nature, courageuse, battante, un coté dominant, sa véritable personnalité ne correspond plus à l’idéale d’ Adam qui était tombé amoureux d’une jeune fille fragile, timide, peu sur d’elle, qui a besoin de protection et d’assistance. Et la réaction d’Adam face aux évènements se révèlent un peu décevant aux yeux de Juliette, les choses changent; si au début je me suis dit que c’était quand même surprenant de voir une fille qui parlait d’Adam de manière si amoureuse, si fusionnelle, changer brutalement, et sentir ses sentiments s’évanouir comme neige au soleil, j’ai finalement trouvé ça crédible car après tout, c’est la première fois que Juliette se découvre, se connait, qu’elle découvre sa personnalité, ses pulsions, sa force, son pouvoir, sa passion, et elle reste une ado de 17 ans, qui peut aimer passionnément un jour et plus du tout le lendemain, ce n’est que dans la fin du tome 2 et dans le tome 3 qu’elle découvre vraiment qui elle est et de quoi elle est capable, et bien sur ça change tout.

Le point fort réside dans les personnages principaux et leurs relations. Juliette est un personnage que j’ai apprécié voir évolué. Sa relation avec Adam est intéressante, mais au final j’ai de loin préféré les scènes entre Juliette et Warner, personnage ambigu, tout sauf manichéen, qui a un coté sombre, qui aurait pu sombrer dans le mal, un personnage comme je les aime, et c’est à son contact que Juliette se révèle et apprend à se connaitre même si elle n’aimera pas tout ce qu’elle découvrira, et ce depuis leur première rencontre. J’ai aussi énormément apprécié les interactions avec Kenji, le seul personnage à apporter de l’humour, le seul qui dit tout haut ce que le lecteur a envie de hurler à Juliette, et leur amitié est vraiment mignonne à voir même si elle évolue un peu brutalement entre le tome 2 et 3.

Par contre ce qui m’a déçu dans cette trilogie, c’est qu’en trois tomes, rien est dit, c’est presque du vent. On sent que l’auteur était très intéressé par ses personnages, leurs relations, l’évolution de leurs sentiments et de leurs personnalités. L’histoire, le contexte politique, sociale, mondiale, rien n’est développer, rien n’est dit mais d’une manière qui donne l’impression que l’auteur n’a pas voulu se casser la tête et n’a pas réfléchi à tout ça. Des militaires, des civils, un commandant suprême, des sections dans le monde…des pistes nous laissent entendre qu’il y a eu un bouleversement climatique, mais on a aucun détails, rien n’est expliquer, rien n’est approfondi, en trois tomes on a rien du tout. Même le commandant suprême, qui s’avère être le père de Warner, n’est absolument pas développer si ce n’est que c’est un sociopathe, qu’elle est son histoire, d’où vient il, comment est il arriver au sommet de la hiérarchie ? des personnages secondaires introduit tardivement et qu’on n’apprend pas à connaitre du tout, il y a de grosses lacunes dans l’histoire, dans la compréhension de ce nouveau monde, des non sens, des oublis, on a l’impression que tous ça est un prétexte pour mettre en scène l’histoire d’amour entre Warner et Juliette. Sans parler que la fin est véritablement bâclée, à la limite du ridicule. Dommage.

Advertisements

4 thoughts on “La trilogie Shatter me de Tahereh Mafi

  1. Tu as tout à fait raison, les explications sur ce monde manquent cruellement, mais j’avoue m’en être désintéressée parce que Warner voilà quoi ^^!

    • le personnage de Warner est vraiment très très intéressant à suivre, personnellement, je l’ai toujours préféré à Adam, même dans le premier tome! j’ai beaucoup aimé kenji aussi, je le trouve très drôle. A force d’attendre des explications, des approfondissements sur ce monde on finit par en avoir marre, et on se concentre sur les personnages et leurs relations, donc le tout est quand même bien bien vide! si ils font une adaptation ciné, les scénaristes ont intérêt à combler les vides!

    • ba la suite n’est pas génial en particulier le tome 2, même si les personnages principaux sont intéressants, c’est pas du tout abouti, et c’est dommage,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s