Breaking bad – l’homme au chapeau

Série US

AMC – 5 saisons, 2008/2013

Créée par Vince Gilligan

Bryan Cranston, Aaron Paul, Dean Norris, Anna Gunn, Betsy Brandt, Bob Odenkirk, Giancarlo Esposito, Jonathan Banks

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2013/11/untitled-2.jpg?w=660

Voilà, fini, ce week end j’ai terminé les 5 saisons qui constituent la série Breaking bad, qui s’était terminée à la fin septembre 2013. Je me souviens encore lorsque la série a commencé sa diffusion, à l’époque je n’avais pas envie de me lancer dans une série dont le personnage principal était atteint d’un cancer. Et puis une fois la série lancée, j’ai décidé que j’attendrais la fin de la série pour la voir, histoire d’être sur que la conclusion ne serait pas du grand n’importe quoi comme ça arrive souvent avec les séries us.

L’histoire en deux mots, est celle de Walter White, un chimiste de talent qui se retrouve à 50 ans, père de famille et prof dans un lycée publique à enseigner la matière qui le passionne depuis toujours à des ado qui ne sont aucunement intéressés. Pour pouvoir nourrir décemment sa famille, il travaille les après midi dans une station de lavage de voiture, exploité par son patron. Tout bascule lorsqu’on lui diagnostique un cancer du poumon inopérable. Il décide alors de monter son propre labo de méthamphétamine pour se faire un petit capital qu’il pourra transmettre à sa famille qu’il ne veut pas laisser ruiner après son départ. Il s’associe à Jesse Pinkman, un ancien élève devenu dealer de drogue.

Photo Anna Gunn, Bryan Cranston

Breaking bad c’est avant tout Walter White, l’histoire de cet homme ordinaire, à la vie ordinaire, qui a perdu toute combativité, toute envie, toute énergie. On comprend très vite dans les premiers épisodes, qu’il était autrefois bien différent, passionné de chimie, le plus doué de sa génération, un vrai héros au yeux de ces pairs, un petit génie de la chimie, qui impressionne par son autorité naturelle et sa confiance en soi inébranlable. Qu’est ce qu’il a bien pu lui arriver pour que cet homme si prometteur, finisse par être un homme si abattu, plat, mou, sans vie, quelqu’un qui s’est laissé porter par le quotidien, en oubliant tout le reste et qui se rend compte qu’il a oublié de vivre pour lui, mettant de coté sa personnalité, s’enfermant dans un role étriqué, loin de tous ce qu’il avait pu imaginer. Pour sortir de cette transe, il lui aura fallu un choc, l’annonce d’un cancer, une espérance de vie limitée, un an ou deux, selon les docteurs, pour qu’il se réveil.

Photo Aaron Paul, Bryan Cranston, Jonathan Banks

Durant 5 saisons, Walt va se souvenir de qui il est et rattraper le retard de ces nombreuses années de léthargie. Retrouver son autorité, retrouver son assurance, tout en retrouvant son véritable amour, la chimie.

Walt devra s’imposer dans le monde de la drogue, laissant au départ à Jesse son associé, le soin de s’occuper de la vente, mais comprendra très vite qu’il va devoir aussi s’occuper en partie de ça, et pour se faire se créera un personnage Heisenberg, l’homme au chapeau, que les dealers de drogue du coin apprendront très vite à connaitre et à respecter.

Dès la saison 1, les décisions de Walt auront très vite de lourdes conséquences, sa rencontre avec Tuco et le coté violence et caïds de la drogue, sa rencontre avec Gustavo Fring et le coté business professionnel de la drogue qui plaira tant à Walt. Plus ça avance, et plus Walt tombe dans la violence lui même, n’hésitant plus à donner la mort, d’abord pour sauver sa propre vie et celle de sa famille, et ensuite pour protéger son empire de la drogue et se débarrasser de ceux qui pourraient le balancer ou de ceux qui le dérange tout simplement. Walt bascule du coté obscur et il aime ça.

Photo Bryan Cranston, Dean Norris

J’ai adoré la manière dont Walt se débarrasse de Tuco dans la saison 1, adorer sa rencontre avec Gustavo Fring et la fin de saison 4 où comment il met un terme à leur arrangement. J’ai adoré le personnage de Mike, son sang froid à toute épreuve, son coté blasé jusqu’au bout, jusqu’à la dernière seconde. La fin de la saison 4 puis la fin de la première partie de la saison 5 sont juste énormes. J’ai aussi un faible pour Saul ‘Better call Saul’, l’avocat véreux mais loyal qui aura un gros faible pour Walt et Jesse.

Photo Bob Odenkirk, Bryan Cranston

“We’re done when I say we’re done.”

J’ai adoré Jesse Pinkman, celui qui attire toute la sympathie du spectateur, malgré tous ce qu’il fait, c’est probablement le plus innocent de tous, celui qui a le plus de sens morale, et son amitié avec Mike est touchante, lui qui voit en Jesse une victime du business plus qu’un associé et qui essaiera de le mettre à l’abri plus d’une fois. Touché aussi par la relation amour / haine qui existe entre Jesse et celui qu’il ne pourra jamais appelé autrement que Mister White, une relation filiale tendu, mais comme tous bon fils qui se respecte ne pourra jamais en vouloir trop longtemps à Walt, j’ai adoré leurs dernières minutes ensemble.

Breaking Bad : photo Bryan Cranston

Les 8 derniers épisodes de la série constituent une fin démentielle, chaque épisode nous prenant aux tripes, j’ai même enchainé les 5 derniers épisodes sans m’arrêter tellement j’avais hâte de voir comment ça se terminerait. Voir Hank découvrir la véritable identité de son beau frère Walt, le gentillet et niais Walt, qui n’est rien d’autre que le mystérieux Heisenberg est presque douloureux à voir. Voir la déchéance du pauvre Jesse aussi.

J’ai adoré voir Walt prendre sa revanche sur ces deux anciens amis, qui sans se rendre compte de leur méchanceté, ont tout pris à Walt 30 ans auparavant, c’est ce couple qui a retirer toute vie à Walt, le laissant sans volonté, un vrai fantôme. L’évolution de Walt, son envie de monter un empire, son envie dévorante d’être le meilleur des meilleurs dans le domaine du business de drogue (ça ou autre chose), quitte à tout sacrifier, vient de là. Car si au début il fait réellement ça pour laisser à sa famille de quoi vivre correctement après sa mort, très vite il est clair que Walt ne fait ça que pour lui, son ego, sa dignité personnelle, sa revanche sur la vie, toutes ces années d’humiliation, de silence, à subir sans rien dire, à se laisser marcher dessus sans broncher. Il faudra attendre le dernier épisode pour que Walt se l’avoue à lui même et l’avoue à sa femme, soulager d’entendre enfin un peu de vérité.

Photo Bryan Cranston

“you asked me if I was in the meth business or the money business. Neither. I’m in the empire business.”

J’ai adoré voir comment Walt met un terme aux agissements de Lydia, après que Mike ait eu la faiblesse de lui laisser sa chance. Comme Mike, je me suis laissée aussi embobiner par Lydia, et ses grands yeux apeurés, mais c’est peut être elle la pire des prédatrices, et aura mérité son sort. On verserait presque une petite larme lorsque l’on voit la dernière minute du show, et Walt dire au au revoir avec émotion à ses instruments de chimie qui lui auront permis de laisser sa trace, avec ces meths bleue, baby blue. Un homme qui se sera rappeler de vivre un peu tardivement, et qui ne regrette probablement pas d’avoir vécu pour lui égoïstement après toutes ses années de léthargie, malgré les morts, les erreurs, les dommages collatéraux. Il était mort, il a ressuscité, un soubresaut dans lequel Walt est devenu acharné, ne lâchant jamais le morceau, ne renonçant jamais, sautant tous les obstacles, toutes les difficultés, sans jamais se décourager.

I guess, I got what I deserve.”

Breaking bad se place dans les séries cultes, elle fait partie de mes préférées, la cohérence de l’intrigue, les petits détails qui se révèlent pertinents, l’évolution des personnages, si logiques, si humaines, si  sombre parfois, la série est noire, policière, dramatique, humaine. Mais pour moi elle se place tout de même en dessous de The wire, dont la qualité d’écriture était au dessus.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s