Le jardin secret de Frances H Burnett

3.5/5

Mary Lennox est une petite fille terne, mal aimée, vivant aux Indes et qui a défaut d’amour parentale, est devenue désagréable et sensible à rien. Une épidémie de choléra emportera en quelques heures sa mère et son père ainsi que tous les employés de la maison. Tout le monde avait oublié la pauvre Mary, comme d’habitude, dans la nursery. Après avoir été découverte saine et sauve, Mary est envoyée en Angleterre, chez son oncle, M Craven, qu’elle n’a jamais vu. Aucunement attristée par la perte de ces parents, Mary n’attire pas la sympathie de la gouvernante, mais elle est très vite apprivoisée par Martha, la femme de chambre, qui avec son naturel, arrive à déstabilisé l’enfant. Elle se laisse convaincre de se promener dans le jardin du manoir, tous les jours malgré le mauvais temps. Elle y rencontre le jardinier Ben Weatherstaff, et se met en tête de trouver l’entrée d’un jardin fermé à clef mystérieusement abandonné.

J’en avais toujours beaucoup entendu parler de ce roman écrit par celle qui est l’auteur de princesse Sarah ou du petit lord. J’avais voulu voir le film à l’époque de sa sortie, mais n’avait pas pu le voir. Dans le cadre du challenge Miyazaki, j’ai ressorti le roman de ma PAL pour enfin le lire.

Ce ne fut pas un coup de cœur, mais j’ai été très vite intéressée par Mary et son évolution. Les premières pages aux Indes nous donnent un aperçue de la dure vie que mène la petite Mary. Accablée par la chaleur et un climat qui ne lui conviennent pas du tout, Mary est une petite fille chétive, au teint maladif, et qui manque d’amour puisque ni ses parents ni sa nounou ne s’intéressent à elle. Son arrivée dans le Yorkshire va tout changer pour elle, le grand air de la lande, la gentille Martha qui devient son ami, sa rencontre avec Dickon le frère de Martha, son exploration du manoir et de toutes ses portes qui restent constamment fermées et bien sur sa passion nouvelle pour faire revivre le jardin mystérieux. On suit son évolution, l’amélioration de son caractère, de son appétit et de sa santé.

Comme j’adore les plantes, les fleurs, et les jardins, évidemment je me suis passionnée par la découverte de Mary, du jardin à moitié mort, et de ses efforts pour le faire revivre en y plantant toutes sortes de graines et de bulbes. J’ai aussi beaucoup aimé la manière dont Mary tenait tête à Colin, son cousin, enfermé pour cause de maladie imaginaire depuis la naissance, faute de parents présents pour lui. Par contre, j’ai moins accroché le dernier tiers du roman. Une fois le printemps installé, les fleurs écloses et Colin qui décide enfin à sortir pour pouvoir se promener dans le fameux jardin, j’ai un peu décroché. Le roman se focalise plus sur Colin et son envie de guérir et d’améliorer sa situation physique. On s’éloigne de Mary, de Dickon et on ne reverra même plus la gentille Martha, pour se concentrer surtout sur Colin.

En bref, Le jardin secret est à lire surtout pour les amoureux des jardins, lire les détails sur l’évolution des pousses grâce à l’arrivée du printemps est magique, ou encore les paysages des landes du Yorkshire. L’auteur nous parle aussi de l’éducation des enfants, mettant en évidence ce qui est bon et ce qui peut les aidé à améliorer leur santé. On comprend aussi pourquoi se roman figure dans les livres à lire de Miyazaki, et comment il a pu faire partie d’une de ces nombreuses sources d’inspiration, lui qui ne manque jamais une occasion de nous livrer de splendides images de la nature dans ces films.

Lu dans le cadre du challenge Hayao Miyazaki

challenge_miyazaki_03

Advertisements

8 thoughts on “Le jardin secret de Frances H Burnett

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s