Saving Mr Banks

Dans l’ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Affiche

de John Lee Hancock

Emma Thompson, Tom Hanks, Paul Giamatti, Colin Farrell, Ruth Wilson, Bradley Withford

3.5/5

Ce sera Saving Mr Banks, titre qui donne tous son sens au film, et parce qu’on ne peut pas faire plus long et plus balourd que le titre français (dans l’ombre de mary: La promesse de Walt Disney…).

La rencontre en 1961 entre PL Travers, l’auteur de Mary Poppins, et Walt Disney, à Los Angeles, pour se mettre d’accord sur la manière dont le célèbre roman va être adapter pour le cinéma.

Le film raconte donc la visite de plusieurs semaines de Travers dans les studios Disney et les difficultés des scénaristes face aux exigences de Travers sur le moindre détail. Les scènes de studios sont alternées par des flash back dans l’enfance australienne de Travers, à l’âge de sept ans, quand la petite Élisabeth fait face à la descente aux enfers de son père, atteint d’alcoolisme aigu. On l’a voit avec son père, parfait papa, toujours attentionné, et adorant sa petite fille, et on la voit aussi aux prises avec l’alcoolisme de son père, sa déchéance et aussi la souffrance de sa mère, qui ne sait plus quoi faire.

J’adore Mary Poppins, j’adore le film qu’en a fait disney et il est vrai que la manière dont je perçois le personnage du père, Mr Banks, a changé en grandissant et n’est plus le même. Quand j’étais petite, Mary Poppins aidait les enfants à surmonter une période difficile dans leur vie familiale, et Mr Bank n’était à mes yeux qu’un personnage secondaire, qui empêchait les enfants de profiter pleinement de la joie et la bonne humeur apportée par Mary Poppins. Quand je le revois adulte, je ne peux m’empêcher d’être triste pour Mr Banks, qui doit tous les jours subir un emploi ennuyeux et répétitif, pour subvenir à tous les besoins de ses enfants. Une façon de voir différemment certains aspects du film, mais qui ne gâche en rien mon plaisir et je revois toujours le films en générale pendant les vacances de noël.

Dans l’ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Photo Emma Thompson

Saving Mr Banks nous montre une Madame Travers qui ne s’est jamais remise de la disparition de son père, et qui veut lui rendre hommage au travers du personnage de Mr Banks, d’où sa volonté farouche de ne pas en faire un personnage antipathique. Je ne sais pas si cette partie de la vie de PL Travers est vraie, je ne sais pas si la relation qu’elle avait avec son père était si fusionnelle, et si ce dernier est vraiment mort d’alcoolisme. Je suppose que les rencontres avec Disney étaient romancées par rapport à la réalité, et que les échanges avec les scénaristes sont rendus plus intéressants dans le film. Tous ça est arrangé, modifié, et romancé pour le bien être du film, et je dis pourquoi pas après tout, car le tout rend très bien.

Dans l’ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Photo Colin Farrell, Ruth Wilson

Dans l’ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Photo Colin Farrell

Certes, c’est parfois trop versé dans l’émotion, on devine que dans la réalité rien n’a du être si jolie, comme l’amitié qu’elle développe avec le chauffeur qui lui ait assigné, mais j’ai tout de même adoré voir la création des chansons, les flash backs dans l’enfance de Travers et  le processus d’adaptation, surtout quand on a lu le roman et qu’on sait que le film s’éloigne beaucoup du message passé dans le livre.

Dans l’ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Photo Tom Hanks

Dans l’ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Photo Emma Thompson

En bref, si on passe le coté romancé des personnages et de l’histoire on passe un très bon moment, les acteurs sont tous très bons, surtout bien sur Emma Thompson que j’adore, et qui m’a fait rire plus d’une fois dans le rôle de Travers, le film est souvent très drôle, et la scène finale dans laquelle on voit Travers assisté à la première du film est vraiment très émouvante, dure de ne pas verser une larme, tellement on est en empathie avec elle! A voir donc si on est fan d’Emma Thompson et surtout si on est fan de Mary Poppins.

Advertisements

6 thoughts on “Saving Mr Banks

  1. Complètement d’accord pour ce titre français qui retire de sa saveur à l’allusion en V.O. Je ne comprendrai jamais la logique des têtes marketing des distributeurs français…
    Autrement, adoré donc ^_^.

  2. Bonjour Trillian, j’ai vraiment beaucoup aimé ce film : les acteurs, l’histoire. Cela m’a donné envie de revoir Mary Poppins. Bonne fin d’après-midi.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s