Capitaine Phillips

Capitaine Phillips : Affiche

de Paul Greengrass

Tom Hanks, Barkhad Abdi

3.5/5

Le capitaine Philips prend les commandes du Maersk Alabama, un navire de fret transportant des marchandises et qui doit longer la cote somalienne avant d’arriver à bon port. Les risques face aux pirates de la corne d’Afrique sont élevés, et alors que le capitaine effectue un exercice, ils sont réellement attaqués par deux petits bateaux somaliens, qui ne doivent absolument pas rentrer les mains vides chez eux sous peine de passer un sale moment. Les efforts du gros navire sont vains, et les américains sont vite envahis par les pirates qui arrivent à prendre le controle du bateau.

Capitaine Phillips : Photo

J’aime beaucoup le style de Paul Greengrass, sa façon de tenir une caméra, et c’est surtout pour lui que je suis allée voir Captain Philips. Tom Hanks retrouve ici un jeu subtile et simple, celui d’un homme qui se retrouve dans une situation difficile, entre accepter son rôle de capitaine qui implique de devoir prendre tous les risques pour protéger son équipage, et sa volonté de survivre pour sa famille qui l’attend à des milliers de kilomètre de là. Donc oui Tom Hanks est excellent dans ce rôle, capitaine qui prend son poste au sérieux, sévère, sur le qui vive, qui ne perd pas son sang froid quand les pirates les attaquent, ni quand ils arrivent miraculeusement à monter à bord. Mais c’est surtout dans la 2e partie du film, quand Tom Hanks se retrouve dans un petit bateau de survie avec les trois pirates, qui m’a plut. On  peut voir le capitaine garder espoir, espérer, et perdre tout espoir, le voir se décomposer à l’arrivée des marines US. En capitaine de marine naviguant sur les eaux dangereuses de la corne africaine, il sait pertinemment, contrairement aux trois pirates, que si les marines sont là, c’est surtout pour mettre un terme à la situation, quitte à sacrifier le capitaine dans le processus si ils n’ont pas d’autre choix. Cette partie là était la plus tendue, la plus réussie.

Capitaine Phillips : Photo Barkhad Addirahman, Tom Hanks

On peut sentir la tension tout au long du film, mais c’est bien cette partie qui marque le plus les esprits, ce huis clos avec les pirates dans ce minuscule vaisseau de survie, avec la chaleur, le manque d’eau, le manque d’air, les heures qui ne passent pas, les marines qui les entourent avec leurs portes avions. Le face à face avec les marines puis avec les seals, est lui aussi assez palpitant et assez impressionnant, car tout reste très calme, pas d’action brutale, pas de musique grandiloquente, pas d’intervention qui tourne au vinaigre, pas de héroïsme mal placé, ici tout le monde reste très professionnel, ce qui renforce cet impression de tension et aussi de réalisme. On ne fait pas dans l’émotion, les militaires sont là pour mettre un terme à cette situation dérangeante, le plus vite et le plus calmement possible, la survie du capitaine Phillips est espérée, mais finalement pas une priorité.

Capitaine Phillips : Photo

J’ai aussi été intéressé par voir ce qui se passe du coté des somaliens, les exploitations des pays occidentaux qui ont tari leurs ressources naturelles, les poussant à la piraterie, s’adapter pour survivre.

En bref, un film qui met à l’honneur Tom Hanks, et qui permet au réalisateur Paul Greengrass de s’en donner à cœur joie. Le film reste cependant, dans sa première partie, assez lent, j’ai de loin été bien plus éveillée dans la seconde partie et heureusement.

Advertisements

2 thoughts on “Capitaine Phillips

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s