Snwopiercer

Snowpiercer, Le Transperceneige : Affiche

de Bong Joon Ho

Chris Evans, Tilda Swinton, Jamie Bell, Ko Ha Sung, Song Kang Ho, Ed Harris, Octavia Spencer

4/5

2014, les scientifiques mettent au point un élément chimique qui permettrait de mettre un terme au réchauffement climatique. Certains pays passent outre les avertissements des écologiques et décident de répandre le produit dans l’atmosphère ce qui déclenche une nouvelle ère glaciaire. 17 ans plus tard, les rares humains qui ont survécu à la vague de froid, vivent dans le transperceneige, un train immense qui file à tout allure sur un circuit qui fait le tour du globe sans s’arrêter. Dans les wagons de têtes, les privilégiés qui ont tout en abondance, et dans les wagons de queues, des misérables qui vivent les uns sur les autres, et qui n’ont que des rationnements de protéines pour les maintenir en vie. Curtis rêve depuis longtemps de remonter les wagons et de mettre un terme à cette dictature tenue par Wilford, le créateur du train. Il est prêt à organiser une révolte, suite à l’envoi de messages mystérieux d’un inconnu venu des wagons de tête lui donnant des pistes à suivre et aider d’un génie de l’évasion, ils remontent les wagons les uns après les autres.

Snowpiercer, Le Transperceneige : Photo Chris Evans, Jamie Bell

Je suis une énorme fan du travail de Bong Joon Ho, réalisateur et scénariste coréen dont j’ai vu tous les films, Barking dog, Memories of murder, The host et Mother. Vu et adoré tous ces films sans exception, même si je garderais une préférence pour le premier film que j’ai vu, Memories of murder.

Snowpiercer, Le Transperceneige : Photo

Très souvent Bong Joon Ho nous présente des films policier, science fiction, comédie, qui ont l’air d’être du pure divertissement mais qui nous montrent toujours une facette sociale ou politique. J’avais un peu peur de voir Snowpiercer puisque ce n’est pas un film 100% coréen, mais au final on reconnait sa patte. Car Bong Joon Ho sait toujours surprendre quant à la destinée de ces personnages, on ne sait jamais comment ça va finir, ni quels personnages vont mourir ou s’en sortir (The host m’avait bien surprise). Et c’est aussi le cas avec Snowpiercer.

Snowpiercer, Le Transperceneige : Photo Chris Evans, Ko Asung, Luke Pasqualino, Song Kang-Ho, Tilda Swinton

On a donc des scènes d’action, des scènes de combats sanguinolentes et meurtrières, on a des personnages ambigus. Dans Snowpiercer on nous montre les conditions de vie de ces personnes vivant dans les wagons de queue, la saleté, les hommes qui vivent les uns sur les autres, des rationnements de barres de protéines infectes en guise de repas, et des gens qui vivent dans les wagons de tête et qui ont tous les droits sur votre vie. Curtis rêve donc de mettre un terme à la dictature de ce Wilford. On avance avec Curtis et un bon nombre de pauvres gens, qui remontent wagon après wagon, pour découvrir un monde qu’ils n’ont fait qu’imaginer jusque là. La fin est assez effrayante, on découvre l’histoire personnelle de ce Curtis, et on s’attend à tout et n’importe quoi.

J’ai été prise dans le rythme du film, dans les personnages, et la façon dont est décrite l’humanité et la nature humaine est vraiment effrayante et peu flatteuse ici, flippante dans le sens que cette vision est assez réaliste au final. Encore une fois, j’ai aimé ce mélange d’action et de rebondissements (même si ça manque d’humour comparé à ces films précédents), avec un coté plus profond (parfois sociale, parfois politique, ici c’est le tableau de la nature humaine qui est brossé). Bong Joon Ho n’a pas perdu sa manière de raconter et de dénoncer.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s