Imogene

Imogene : Affiche

de Shari Springer Berman, Robert Pulcini

Kristen Wiig, Annette Bening, Matt Dillon, Darren Criss, Christopher Fitzgerald

3.5/5

Imogene a toujours eut une grande confiance en son talent et a toujours rêver de devenir un grand auteur de pièce de théâtre. Mais les années passent, Imogene devient adulte et découvre que ses rêves ne deviennent pas réalité. Après avoir été largué par son richissime copain sur qui elle se reposait, elle enchaine les problèmes en se faisant licencié. Elle décide alors de mettre en scène une tentative de suicide en espérant que son copain vienne la sauvé et regrette son départ. Mais elle se réveille à l’hôpital et c’est sa mère qui vient la voir. Les médecins oblige Imogene à passer les 72 heures suivantes chez sa mère plutôt que dans l’aile psychiatrique d’un hôpital. Elle retourne donc aux sources, dans le New Jersey.

Imogene : Photo

J’avais beaucoup aimé Bridesmaids, alors j’ai été tout de suite motivée pour aller voir le nouveau film de Kristen Wiig. Ceci dit, il ne faut pas s’attendre à  un bridemaids 2 même si les deux héroïnes ont pas mal de point commun. Comme dans Bridemaids, Imogene est une looseuse en puissance, une personne qui avait toutes les cartes entre ces mains mais qui a tout perdu en peu de temps, amour, boulot, passion, amies. Imogene a toujours rêver d’être un metteur en scène de renom au théâtre, mais rien n’a marché comme elle voulait et toute la confiance qu’elle avait en elle dans son enfance a disparu. Son copain met les voiles et du coup, elle perd le bel appartement qu’elle partageait avec lui, et enfin elle perd également son job.

J’ai adoré son retour aux sources: Imogene doit retourner vivre 72 heures dans sa maison d’enfance, entre sa mère un peu barjo, son frère qui a des problèmes de sociabilité, le colocataire de sa mère qui a pris ses quartiers dans son ancienne chambre, et le mec de sa mère qui justifie ses absences par son boulot, agent de la CIA. Et voir Imogene déambuler dans les fringues qui date de ses années lycées (tout début 90), reste un moment vraiment drôle, ici pas d’héroïne habillé à la dernière mode!

Y’a pas mal de scènes drôle, le film n’est pas hilarant, mais c’est une comédie qui m’a fait passer un très bon moment, avec Annette Bening qui joue très bien les mère un peu cinglée au bord de la folie, ou encore Matt Dillon, en sage samouraïs ou agent secret, selon les jours. Et puis Imogene finira par sympathisé avec le colocataire, un homme de dix ans de moins que imogene (minimum). J’ai beaucoup aimé la façon dont est traité leur relation, elle reste réaliste (à la fin Imogene n’est pas forcément en couple avec lui bien qu’ils soient devenu un quasi membre de la famille).

En bref, une comédie sans prétention, drôle, réussie, avec surtout des acteurs doués qui incarne des personnages extrêmement sympathiques et attachants, parfois un peu touchant, ce qui fait qu’on se sent vite sous le charme. En cet été passablement vide, ce serait dommage de passer à coté!

Advertisements

4 thoughts on “Imogene

  1. J’ai trouvé ça pas mal mais c’est quand même du sous Garden-State. Les thématiques sont assez similaires et le film rappelle d’autres histoires de filles paumées qui de retour dans leur ville d’enfance nouent une relation avec un plus jeune homme (Lifeguard avec Kristen Bell raconte ça aussi et sort bientôt). En fait c’est sympa mais pas original du tout, à part peut-être le personnage du frère que j’ai trouvé très touchant. J’avoue quand même avoir eu la chanson des Backstreet Boys en tête pendant quelques jours ^^

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s