L’apprentissage du guerrier

de Lois Bujold MacMaster

coup coeur

4/5

Miles, le fils du grand amiral Vorkosigan, se voit refuser l’accès à l’académie militaire, son rêve. Ce n’est pas vraiment une surprise pour le pauvre Miles, né avec de graves séquelles suite à une exposition à un gaz nocif quand il était encore dans le ventre de sa mère. Il n’atteint que péniblement les 1m43 et ces os sont trop fragiles pour supporter des activités physiques. Alors qu’il végète dans la maison familiale à digérer ce nouvel échec, Miles décide de partir pour Beta, la planète d’origine de sa mère, avec Bothari, son garde du corps et Elena, la fille de Bothari, avec qui il a grandit. Il espère pouvoir trouver des réponses concernant l’identité de la mère d’Elena, puisque son père ne parle jamais ou presque d’elle. Mais les évènements vont entrainés le petit groupe sur une planète lointaine, ils vont se faire passés pour des mercenaires expérimentés, vont tomber en plein conflits galactique, et Miles va se retrouver propulser amirale Naismith.

L’apprentissage du guerrier fait suite à Cordelia Vorkosigan et Barrayar, les deux tomes dans lesquels ont rencontre Vorkosigan et Cordelia, leur union, leurs épreuves, la naissance de Miles, leur fils déformé à cause d’un gaz toxique inhalé par la mère pendant sa grossesse.

J’avais laissé Miles nouveau né, je le retrouve à l’âge de 18 ans. Miles a du mal à supporter son sort, sa difformité, sa fragilité, le regard des autres sur lui, ceux qui le plaignent, ceux qui le méprise, surtout dans un monde dans lequel on tue les nouveaux nés présentant une difformité, comme on noie les chatons. Miles rêve d’entrer à l’académie militaire pour rendre fier son grand père et surtout son père, le grand amiral Vorkosigan, et leur prouver à tous que sa mère n’a pas fait d’erreur quand elle s’est battue pour ne pas avorter comme les médecins le conseillaient.

J’ai adoré lire les aventures de Miles, son échec aux concours d’entrée à cause de son physique, sa déprime, j’ai adoré revoir Aral Vorkosigan et Cordelia, même si ils ne font qu’une apparition. J’ai adoré revoir la maison familiale et la famille, suivre Miles sur Beta en compagnie de Bothari et d’Elena qui rêve de savoir qui était sa mère, j’ai beaucoup aimé les suivre dans leurs délire à l’autre bout de la galaxie, le génie tactique de Miles, son chemin en quelques semaines, et passer du “nabot” à “amiral Naismith”. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait plut dans les deux autres tomes du cycle Miles Vorkosigan, les aventures, les rebondissements, les complots politique.

En bref, j’ai encore une fois adoré me replonger dans le monde créer par MacMaster, apercevoir mes héros Cordelia et Vorkosigan, et Miles est un personnage qui vaut le détour, j’ai hâte de lire la suite de ce aventures!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s