Gatsby

Gatsby le Magnifique : Affiche

de Baz Luhrman

Leonardo Dicaprio, Carey Mulligan, Tobey Maguire,

3,5/5

Nick Carraway est venu à New York pour tenter de réussir dans la finance. Il loue à Long Island une petite maison qui se trouve être voisine d’un énorme manoir, appartenant au mystérieux Gatsby, qui donne des fêtes somptueuses tout les week end. Un soir, il fait sa connaissance.

J’ai lu le roman il y a quelques mois, et j’avais beaucoup aimé. J’avais beaucoup apprécié le style, la plume, l’atmosphère que l’auteur a su créer pour nous parler d’une génération superficielle et insouciante. Le roman et l’écriture étaient vraiment sobres et subtiles et j’étais curieuse de voir son adaptation par le réalisateur de Roméo + Juliette, Moulin rouge ou de Ballroom dancing, des films baroques, riches et parfois légèrement kitsch.

En sortant de la salle je ne savais pas trop si j’avais aimé le film ou pas. Dans la première moitié, pas mal de choses m’ont dérangé par rapport au roman, souvent les personnages sont un peu trop simplifiés, leurs personnalité, leur réaction, les choses sont plus subtiles et plus complexes dans le roman. Dans la seconde moitié, ça se ressent moins, mais ça reste toujours le cas.

La mise en scène et la musique (instrumental) rappelle beaucoup ces autres films, Romeo + Juliette et Moulin rouge, on reconnait parfaitement le style de Luhrman, il s’est approprié l’histoire et en a fait ce qu’il a voulu. J’ai beaucoup aimé les costumes et la BO avec des enregistrements de chansons pop arrangés à la sauce des années 30.

Gatsby le Magnifique : Photo

J’ai trouvé les acteurs tous très convaincants, Dicaprio dans le rôle de Gatsby qui rêve de prendre sa revanche sur ses origines modestes, Carey Mulligan si jolie comme une poupée, mais dont le masque s’effrite face à la vérité, et Tobey Maguire dans le rôle du jeune Carraway éblouit par son monde et qui assiste à l’effondrement des illusions. En cela le film est réussi, mais je trouve que Baz Lurhman rate un peu le sujet essentiel du roman, avec la seconde moitié du film, on a l’impression que Lurhman se focalise sur un de ses sujets préférés, celui des amours contrariés ou impossibles, et délaisse les sujets plus intéressants, tel que la décadence et la superficialité de la génération présentée, ou encore l’absurdité de la vie, son sens vain, la prise de conscience de Carraway en assistant depuis les coulisses à la déchéance de ces amis.

La fin est un peu longuette, des discours inutiles, qui rajoutent une longueurs qui alourdie le film.

En bref, un film visuellement très beau, une reconstitution baroque réussie, des acteurs convaincants, et on se sent comme hypnotisé par le film du début à la fin. Dommage que Lurhman ait un peu oublié le sujet du roman, à moins qu’il n’est voulu s’en éloigné volontairement. Après tout, une adaptation n’a pas a être fidèle au roman d’origine, le réalisateur peut très bien prendre la décision de s’en servir comme base et d’en faire ce qu’il souhaite.

Advertisements

4 thoughts on “Gatsby

  1. Bonjour Trillian, je ne suis pas du tout pressée pour le voir. J’ai un a priori contre injustifié semble t-il. Je reverrai plutôt le film de Jack Clayton avec Robert Redford et Mia Farrow. Bon dimanche.

  2. tu as aimé la version avec Redford? j’ai pas entendu beaucoup de bonnes choses concernant cette version; j’ai bien aimé, je me suis pas ennuyée, mais bon, il ne m’a pas marqué plus que ça!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s