L’armée des ombres

de Jean Pierre Melville

1969

5/5

coup coeur

Lino Ventura, Jean Pierre Cassel, Paul Meurisse, Simone Signoret

1942. Philippe Gerbier, ingénieur, est arrêté pour ses pensées anti allemande et placé dans un camp de prisonnier tenue par des français. Personne n’a encore découvert sa véritable fonction, l’un des chef de la résistance. Il prépare son évasion quand la gestapo le récupère et l’emmène dans un de leur quartier générale. Il arrive à s’enfuir avant de subir un interrogatoire. Il retrouve alors certains membres de la résistance qui lui sont proches, comme Le bison, ou encore Le masque, mais avant tout, il s’agit de s’occuper de celui qui l’a dénoncé.

vlcsnap-2013-05-01-21h37m52s222

ça fait longtemps que ce film est dans ma PAV et ça fait longtemps que j’avais envie de le voir. C’est en lisant l’avis d’Adalana sur le roman de Joseph Kessel, qui a servi pour le scénario du film, que je me suis dit qu’il était temps de le voir.

J’adore le cinéma français des années 50, 60, 70 et 80 (et même avant), c’est dans ces décennies là qu’on peut voir le meilleur du meilleur, contrairement à aujourd’hui, où le cinéma français peine et nous sort difficilement quelques bons éléments…Le film fut donc un coup de cœur, mais faut dire qu’avec un tel casting et un tel réalisateur, c’est difficile de faire mal.

Le film nous montre d’abord Philippe Gerbier, ingénieur, homme de science, qui est au service de la résistance sous les ordres de son maitre à penser, Luc Jardie. Et puis on nous présente les autres membres forts de la résistance, Le Bison, connue pour sa carrure de boxeur poids lourd, Le masque, un jeune résistant qui va devoir apprendre des méthodes parfois rudes et mettre au placard son humanité et ses scrupules, Félix, le bras droit de Gerbier, qui retrouvera en cour de route un ancien camarade pilote de chasse, Jean François qui s’ennui dans l’inaction et qui rejoindra la résistance à son tour.

Et puis bien sur, Madame Mathilde, une femme brillante, au sang froid sans faille, qui à obtenu le respect de tous par son intelligence et sa bravoure, c’est elle qui sortira d’affaire la plupart des membres de son groupe de résistance.

J’ai adoré apprendre à connaitre toutes ces figures, les voir prendre des risques mesurés, voir Lino Ventura retrouver à Londres son mentor Jardie, une figure énigmatique, mais surtout L’armée des ombres nous montre une résistance froide et réaliste, ici personne n’est un héros au sens pure du terme, ce sont avant tout des humains ordinaires qui se retrouvent dans des situations dramatiques et difficiles, les personnages ne sont pas du tout des héros, leurs actes ne les rends pas admirables ou honorables bien au contraire, entre étrangler de sang froid un jeune homme à peine majeur pour trahison, à l’aide d’un torchon de cuisine, ou d’assassiner en pleine rue l’un des leurs membres victimes d’un odieux chantage, ici seul le résultat compte, tous les moyens sont bons pour obtenir le résultat escompté, tant pis si ces héros de la résistance salissent leurs âmes en cours de route, c’est une sorte de sacrifice bien moins fracassant que dans les films romanesques, mais ça rend leur sacrifices encore plus forts.

Lino Ventura est exceptionnel dans ce rôle de résistant pragmatique, sa relation avec Jardie, joué par l’excellent Paul Meurisse, est prenante, et certaines scènes sont vraiment puissantes et hypnotiques, comme la fameuse scène du tunnel et du peloton d’exécution par les allemands. Sans parler du regard de Ventura et de Meurisse, dans les cinq dernières minutes, avec Simone Signoret. Et que dire aussi de la mise en scène de Jean Pierre Melville, L’armée des ombres est magistralement filmé du début à la fin par le réalisateur du Cercle rouge, autre très grand film.

En bref, des acteurs impressionnant, une mise en scène magistrale, une histoire prenante et des personnages incroyablement humains, avec les bons et mauvais coté. Le film marque les esprits, en tout cas il a marqué le mien, et m’a accompagné bien longtemps après la dernière scène, le tout accompagné par la magnifique musique d’Eric Demarsan qui va à la perfection avec les images.

Je vous laisse avec un des morceaux emblématique de la bande originale.

Film vu dans le cadre de mon challenge perso, ou comment vaincre ma PAV (j’ai encore pas mal de chemin à faire pour en venir à bout!).

Liste:

  • la foret de mogari de Naomi Kawase
  • le chateau de cagliostro de Hayao Miyazaki (avis)
  • the longest nite de Patrick Yau
  • l’armée des ombres de Jean Pierre Melville
  • le monocle rit jaune de Georges Lautner
  • la foret oubliée de Kohei Oguri
  • la servante et le samourai de Yoji Yamada
  • le vase de sable de Yoshitaro Nomura
  • police contre syndicat du crime de Kinji Fukasaku
  • bronco billy de Clint Eastwood
  • dead man de Jim Jarmusch
  • la vie est belle de Franck Capra
  • psychose d’Alfred Hitchcock
  • rain blood Kim Dae Seung
  • love and secrets de Andrew Jarecki
  • True grit (version John Wayne)
  • six filles à marier
  • Pollock
Advertisements

8 thoughts on “L’armée des ombres

  1. Tu as réussi à me convaincre, je vais regarder ça.
    Autre chose, mais qui n’a absolument rien à voir : j’ai la recette de gaufre promise

  2. j’espère que ça te plaira autant qu’à moi! oui!! ok merci d’y avoir pensé! je vais passer en belgique la semaine prochaine, j’en profiterais pour en manger une:!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s