Les mille automnes de Jacob de Zoet

de David Mitchell

4.5/5

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2013/01/coup-coeur.jpg

1799. A l’aube du 19e siècle, Jacob de Zoet, originaire des Pays bas, débarque à Dejima, un poste avancé néerlandais dans le port de Nagasaki. Jacob n’est alors qu’un simple clerc de notaire travaillant pour la compagnie néerlandaise, seul pays à faire du commerce avec les japonnais. Pour Jacob, tout un monde nouveau s’ouvre devant lui, les japonnais et leur suspicion, les interprètes qui apprennent le néerlandais pour communiquer avec eux mais surtout pour mieux les espionner, les interdictions de quitter Dejima, qui n’a rien de bien attrayant, les esclaves, les servants, la hiérarchie entre les marins, du simple soldat au plus gradé. Jacob va découvrir la corruption, les trafics, les jeux d’argent qui font passer le temps, les envies et jalousies de certains, les luttes pour monter les échelons…Si Jacob, fils de pasteur, s’est engagée dans cette aventure qui le mène à l’opposé de sa terre natale, c’est surtout pour obéir au père de celle qu’il aime, qui lui a promis la main de sa fille à condition qu’il revienne  enrichi financièrement de ce périple. Il va alors rencontrer Marinus, médecin et botaniste passionné de musique classique, Orito, une jeune japonaise sage femme, qui suit les cours de médecine prodigués par Marinus, Ogawa Uzaemon, interprète japonais…

J’ai découvert l’existence de ce roman sur le blog d’Adalana, et son avis m’a tout de suite donné envie de me plonger dans ce roman. Ce fut un coup de coeur, j’ai tout de suite plongé dans cette aventure, dont le rythme et l’intérêt ne retombent jamais. Dès les premières pages j’ai embarqué avec Jacob, Orito, Ogawa, Marinus, s’en jamais en redescendre. On suit Jacob, son arrivée à Dejima, sa naïveté, son espoir de s’enrichir pour pouvoir épouser d’ici cinq ans, la jolie Anna, restée au Pays bas, son chef Vorstenbosch, Fischer, son rival pour accéder au poste de clerc principal, sa rencontre avec le docteur Marinus, sa peur de voir son psautier familiale lui être retirer par les japonais qui refuse tout signe de religion, sa rencontre avec Orito, femme érudite et intelligente, qui est marqué par une brulure sur le coté de son visage, la corruption, les trafics et autre marché noir, la chaleur moite de l’été japonnais, le confinement sur Dejima, l’espoir de visiter un jour les terres japonaises, les conversations avec Ogawa, les complots et autres trahisons…J’ai adoré lire les histoires de différents membres de la compagnie néerlandaise, comment ces marins de tout horizons se sont retrouvés là où ils sont, leurs passés difficiles, leurs jeunesses pénibles.

On suit Orito, cette fille d’un savant respecté, son don pour l’obstétrique, ses cours avec Marinus et les autres disciples japonais, sa rencontre avec Jacob, sa déchéance à la mort de son père et son destin qui va l’obliger à vivre de long mois terribles, la découverte d’un secret horrible et impensable, son dégout. J’ai adoré la partie se passant dans le temple de Shiranui, l’histoire d’Orito.

L’histoire est donc vraiment prenante et très intéressante, entre deux péripéties, deux rebondissements, on en apprend beaucoup sur le quotidien de ces néerlandais qui ne sont que tolérés par les japonais, le quotidien des marins, des gradés, les conditions de vie, leur passé, le point de vue de ces pauvres esclaves et de ceux qui sont mieux lotis. Les personnages sont très attachants, par leur faiblesse et leur défaut. On voit Jacob évoluer, apprendre, devenir plus malin sans perdre sa foi et sa fraicheur, j’ai adoré Marinus surtout, le médecin botaniste, tellement philosophe, tellement cynique, j’ai adoré l’écouter nous raconter sa vie et comment il est devenu médecin, j’ai adoré lire les conversations qu’il peut avoir avec Jacob.

En bref, une magnifique aventure qui débute en 1799 et qui se terminera en 1817. Une belle plongée dans le Japon du 19e siècle, son hermétisme, sa suspicion, et des personnages haut en couleur que j’ai énormément apprécié suivre et connaitre. Tourner la dernière page fut bien émouvant!! Dans ma pal, du même auteur, La cartographie des nuages m’attend.

L’avis d’Adalana : http://adalana.wordpress.com/2013/04/03/david-mitchell-les-mille-automnes-de-jacob-de-zoet/

Advertisements

5 thoughts on “Les mille automnes de Jacob de Zoet

  1. Je suis vraiment contente que tu aies adoré autant que moi !
    J’espère que tu aimeras aussi Cartographie des nuages, c’est très différent, mais je trouve que cet auteur a vraiment beaucoup de talent !

  2. Un jolie coup de coeur! j’ai vu le film cloud atlas, et j’ai beaucoup aimé, je suis sur que le roman est bien mieux encore que le film, je pense donc aimé, je compte le lire le plus vite possible!

  3. Pingback: Number89dream | Les choix de Trillian

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s