Au bout du conte

Au bout du conte : affiche

de Agnès Jaoui

Jean Pierre Bacri, Agnès Jaoui,

3.5/5

Laura, jeune fille de la haute bourgeoisie parisienne, espère un jour tombée amoureuse. Le coup de foudre se produit quand elle rencontre Sandro, jeune homme de la classe moyenne,  musicien professionnel. Les familles se rencontrent, la père de Laura, grand industriel soupçonner de polluer l’environnement, la mère de Laura qui recherche la jeunesse éternelle à coup de bistouri, la tante de Laura, professeur des écoles qui tente de monter une pièce de conte de fées avec ces élèves, le père de Sandro qui possède une auto école et qui angoisse un peu à cause des dires d’une voyante qui a prédit sa mort pour dans une semaine…

Au bout du conte : photo Agathe Bonitzer, Arthur Dupont

Je ne suis pas forcément une grande fan des films de Jaoui / Bacri, du moins pas à tout les coups. D’Agnès Jaoui, j’avais beaucoup aimé Comme une image, j’ai aussi beaucoup aimé Un air de famille et Didier pour Bacri.

J’ai bien aimé au bout du conte qui nous parle de personnes qui veulent croire ou qui croient, celle qui croit au grand amour éternel, celle qui croit en Dieu, celui qui croit en sa musique, celui qui croit en sa logique imparable…Évidemment, j’ai beaucoup aimé Bacri (qui fait penser à un ogre des contes), qui certes ne déroge pas à son célèbre personnage du grincheux et du boudeur, mais ça lui va tellement bien et il le fait avec tellement de talent, que je ne peux qu’apprécier. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Jaoui, cette tante un peu farfelue qui fait penser aux bonnes fées ou aux gentilles marraines des contes de fées.

Au bout du conte : photo Dominique Valadié, Jean-Pierre Bacri

Au bout du conte : photo Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri

Au bout du conte : photo Agnès Jaoui

Parce que le film est surtout un grand hommage aux contes, avec énormément de clins d’œil aux contes les plus célèbres aux travers des personnages et aux travers des costumes et décors, notamment Laura, plus d’une fois assimilée au petit chaperon rouge ou au conte de Cendrillon, le personnage de Benjamin Biolet, qui est tout simplement le grand méchant loup et qui s’avère être un gros salaud, Sandro qui nous joue les princes charmant, ou encore la mère de Laura qui nous rappelle la belle mère de blanche neige, qui voit en la jeunesse et la beauté de sa fille un rappel à sa propre vieillesse.

Au bout du conte : photo Agathe Bonitzer, Agnès Jaoui, Benjamin Biolay

Au bout du conte : photo Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri

Les dialogues sont souvent savoureux et certaines scènes sont vraiment très drôles et réussies (dont une bonne partie se trouvent dans les teasers). Les nombreux personnages ont tous leurs places et font tous entendre leurs voix respectives, sans aucun déséquilibres.

En bref, une comédie un peu noire parfois, qui sait faire rire et sourire et surtout des acteurs épatants. Et les références aux contes de fées sont vraiment plaisant à voir.

Advertisements

2 thoughts on “Au bout du conte

  1. pas fan de Bacri à la base, mais tout à fait prête à changer d’avis. ton billet m’a donné envie de voir ce film, je pense que ce sera ma prochaine sortie en salle obscure!

  2. ah ba j’espère que ça te plaira alors! j’ai trouvé le film tout à fait sympathique à voir, un bon moment, même si il n’est en rien révolutionnaire ou marquant.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s