Lincoln

Lincoln : affiche

De Steven Spielberg

Daniel Day Lewis, Sally Field, Tommy Lee Jones, Joseph Gordon Levitt, David Strathairn, James Spader

3.5/5

Les quelques semaines qui précédèrent le vote concernant le 13e amendement qui consiste à déclarer officiellement l’abolition de l’esclavage dans la constitution, en pleine guerre de sécession.

J’aime beaucoup le cinéma de spielberg, même si le meilleur de sa filmographie remonte aux années 80 et 90. J’ai tout vu de lui, sauf ces deux derniers films qui ne me tentaient pas, Tintin et War horses. et de tout les films que j’ai vu mes préférés sont ET, Rencontre du 3e type, les dents de la mer, la trilogie des Indiana Jones, La couleur Pourpre, L’empire du soleil, Jurassic Park, La liste de Schindler et Amistad.

Lincoln : photo Bruce McGill, Daniel Day-Lewis, David Oyelowo, Gloria Reuben, Hal Holbrook

Lincoln prend le partie de ne pas présenter un biopic du personnage historique, mais plutôt les circonstances, les faits, qui ont entouré ces quelques semaines, juste après la réélection du président Lincoln. Alors que la guerre de sécession commence à désigner les nordistes vainqueurs, Lincoln décide de proposer le 13e amendement au congrès, qui consiste à inscrire dans la constitution l’abolition de l’esclavage pour donner à cette loi encore précaire, une force définitive. Il s’agit pour Lincoln de trouver les députés qui seront prêts à le suivre, et chaque voix compte. S’ensuit des compromis, des marchés, des emplois promis aux députés indécis qui voudront bien soutenir le président.

En cela, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la série A la maison blanche, de voir le président s’entêter dans un choix impopulaire, de le voir se prendre la tête avec sa femme, de le voir discuté avec son bras droit, ça m’a rappeler Bartlett, sa femme, ses prises de bec avec Léo son chief of staff, les deux présidents à plus d’un siècle d’intervalle, déambulant dans les couloirs de la maison blanche, espérant avoir fait les bons choix.

Lincoln : photo Bruce McGill, Daniel Day-Lewis, David Oyelowo, Gloria Reuben, Hal Holbrook

J’ai beaucoup aimé découvrir la vie de Lincoln, l’un des présidents les plus emblématique du pays, voir sa relation avec son plus jeune fils, voir le peuple déambuler dans les couloirs de la maison blanche pour exprimer leur revendication au président, comme si c’était normal, le voir dans les bureaux, avec ses collaborateurs les plus proche.

Lincoln : photo Bruce McGill, Daniel Day-Lewis, David Oyelowo, Gloria Reuben, Hal Holbrook

Bien sur Daniel Day Lewis, est excellent dans le rôle de Lincoln, mais Daniel Day Lewis n’est jamais décevant, il donne vie au personnage et l’incarne à la perfection. Certains pourront penser que le film est un peu verbeux, avec des monologues de la part de Lincoln souvent long, avec ces anecdotes, ces histoires et autres phrases pour faire comprendre son point de vue à ses détracteurs, mais je n’ai jamais trouvé le film long, ou lourd, ou ennuyeux.

Le reste du casting est tout autant impeccable, entre Sally Field en première dame qui frôle parfois la folie, un James Spader méconnaissable, chargé de convaincre certains députés de retourner leurs vestes, ou David Strathairn que j’avais adoré dans Good night and good luck, dans le rôle du plus proche collaborateur de Lincoln. Et puis Tommy Lee Jones dans le rôle de ce député convaincu de l’égalité raciale, mais qui va devoir mettre de l’eau dans son vin pour faire accepter ce 13e amendement par la majorité.

En bref, j’ai donc beaucoup aimé les acteurs, l’histoire, le partie pris de ne raconter que ces quelques semaines précédent le vote du 13e amendement, j’ai adoré les battles vocales entre les députés des deux camps, au congrès, les insultes qui n’en sont pas, les joutes verbales. Par contre, j’ai trouvé la mise en scène d’un classique banale, visuellement rien qui m’a marqué, c’est trop classique, sans parler de la musique elle aussi très classique.

Le point le plus négatif du film reste la fin, j’aurais aimé que le film finisse avec les conclusions du vote au congrès, la discussion avec les leaders des sudistes, mais finir sur la mort de Lincoln, avec son discours sur fond de flamme vacillante d’une bougie, j’ai trouvé cette scène qui constitue les 5 dernières minutes du film, poussive, tire larme, inutile, et mélodramatique comme aime le faire les américains; cette façon de faire, de chercher à tout prix à émouvoir, par les pleurs de la femme et des enfants, le corps ensanglanté de Lincoln, filmé de manière un peu maladroite avec une musique mielleuse, j’ai trouvé la scène d’un ringard triste et c’est bien dommage, car le film ne manquait pas d’humour jusqu’ici, et avait su rester sobre.

Advertisements

4 thoughts on “Lincoln

  1. J’ai voulu aller le voir en vacances mais vu le beau temps, je n’ai pas remis les pieds dans une salle de cinéma, néanmoins il me tente toujours même si tu racontes la fin 😉

  2. ahah oui j’aurais du mettre en spoiler la fin 🙂 (quoique la mort de Lincoln n’est pas un secret), mais elle m’a tellement gâché le reste du film que j’ai pas pu m’empêcher d’en parler! J’ai vu Lincoln juste avant que le beau temps s’installe, mais pareil que toi, depuis qu’il fait beau, je n’ai pas remis les pieds dans une salle de cinéma et pourtant y’a pas mal de film qui me tente, mais ça faisait tellement longtemps qu’on avait pas vu de ciel bleu et de soleil ici, impossible de s’enfermer!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s